La France accueille… trop de touristes !

Categorie: France 2

Une offensive pour charmer les voyageurs effrayés par les attentats terroristes à Paris et à Nice a été si efficace que la France a maintenant du mal à faire face au flot de touristes qui se déversent sur son territoire. Les particuliers doivent faire la queue pendant des heures par une chaleur accablante sur des sites tels que le Louvre, la Tour Eiffel, le Château de Versailles, le Mont-Saint-Michel, le Château de Chambord, dans le Val de Loire, et la forteresse médiévale de Carcassonne, au sud-ouest du pays. On conseille aux voyageurs de faire leurs réservations en ligne environ 3 mois à l’avance pour voir les sites touristiques sans avoir à se battre dans une foule nombreuse et fatigante.

Vers une saturation des monuments historiques ?

Beaucoup de destinations populaires songent à présenter une tarification flexible pour motiver plus de visiteurs en dehors des heures de pointe. Les organisateurs de voyages craignent que le système ne décourage les visiteurs. La France est le pays le plus fréquenté par les voyageurs au monde, malgré une chute après une série d’attentats en 2015 et 2016. Le tourisme représente près de 10% du PIB français et soutient environ 3 millions d’emplois. On s’inquiète d’un « sur-tourisme » à la vénitienne, la France devant accueillir cette année plus de 90 millions de visiteurs étrangers pour atteindre 100 millions en 2020. Christian Mantel, directeur d’Atout France, l’entreprise nationale de promotion touristique, a déclaré : « Si absolument rien n’est fait, dans 5 ans, il sera nécessaire de contrôler la variété des visiteurs étrangers arrivant en France. A Paris, 80% des sites que les voyageurs souhaitent absolument voir se trouvent sur les bords de Seine et sont proches de la saturation ».

La France offre un mélange spécial de châteaux historiques, de plages et de campagnes magnifiques, de villes attrayantes avec une vie trépidante sur la Riviera et une coutume gastronomique distinguée qui attire les voyageurs du monde entier. Les Chinois sont parmi les plus grands dépensiers, et les Parisiens se sont d’ailleurs familiarisés avec la vue de couples chinois en train de prendre la pose pour des photos de mariage sur les rives de la Seine. Les relations de loin entre les résidents et les voyageurs sont généralement agréables. La France n’a pas été frappée par les manifestations anti-touristiques ou les graffitis comme à Venise, Amsterdam et Barcelone, mais les autorités craignent que l’animosité ne se développe. En 2015, Dubrovnik a révélé des limitations extrêmes à l’entrée de sa vieille ville. Les Vénitiens se sont opposés à l’idée de vérifier les paquebots de croisière, et les autobus touristiques ont été agressés à Barcelone. Le Figaro a mis en garde contre la menace d’une réaction comparable en France, bien qu’il mentionne que la nation n’a pas encore vu de murs avec des graffitis, des référendums, des présentations ou des pétitions anti-touristes. « En attendant, la France n’a pas encore atteint le point de crise, mais nous en sommes proches », a déclaré M. Mantel. « Au-dessus d’une certaine variété de visiteurs, les sites devront refuser des personnes. »

« Le tourisme est formidable, mais à un moment donné, il faut cesser d’affirmer son désir d’attirer de plus en plus de voyageurs », déclare Pierre-Frédéric Roulot, du groupe hôtelier Louvre. « Vous avez besoin d’une stratégie d’organisation pour les touristes, afin d’augmenter les coûts des voyageurs plutôt que leur nombre.

Etiquette:

Articles similaires