Quand partir en safari au Kenya ?

Categorie: Afrique 3

Le Kenya, terre de safaris et de grandes migrations animales, est une destination de rêve pour les amoureux de la nature et des aventures en plein air. Choisir la bonne période pour partir en safari au Kenya peut largement influencer la qualité de votre expérience. Selon les saisons, les mouvements des animaux sauvages et les conditions climatiques varient, offrant différents spectacles et expériences. Dans cet article, nous explorerons les meilleures périodes pour partir en safari, les spécificités de la faune selon les saisons, ainsi que la richesse de la flore kényane tout au long de l’année.

La meilleure période pour les safaris au Kenya

La période de juin à octobre est souvent citée comme la meilleure période pour partir en safari au Kenya. Cela correspond à la saison sèche, offrant des conditions météorologiques idéales – des journées chaudes et ensoleillées avec peu de précipitations. Ces mois permettent également une meilleure visibilité des animaux, car la végétation est moins dense et les animaux se rassemblent autour des points d’eau.

La saison sèche a ses avantages indéniables : elle simplifie les déplacements en permettant aux pistes de rester praticables et augmente les chances d’observer des prédateurs en action, car les proies se concentrent autour des rares sources d’eau. Cependant, cette période attire aussi le plus grand nombre de touristes, ce qui peut altérer quelque peu l’expérience de tranquillité et de connexion avec la nature.

Les animaux sauvages au Kenya selon les saisons et les mois

La grande migration de juillet à octobre

L’un des phénomènes les plus spectaculaires est sans doute la Grande Migration des gnous, qui traverse le parc national du Serengeti en Tanzanie et le Masai Mara au Kenya de fin juillet à octobre. Ce déplacement massif de centaines de milliers de gnous, zèbres et gazelles est connu comme l’un des plus grands spectacles animaliers au monde, attirant de nombreux prédateurs ce qui crée des scènes de chasse impressionnantes.

Les autres animaux que vous pourrez voir en fonction des mois

En dehors de la Grande Migration, chaque mois et chaque saison peuvent offrir des observations uniques. Par exemple, les éléphants sont plus couramment vus durant la saison des pluies, alors que les carnivores tels que les lions et les léopards suivent souvent les groupes de proies durant les saisons sèches. Les mois de juin et novembre, étant des périodes de transition, permettent d’observer un mélange intéressant de faune en mouvement.

Les périodes optimales pour faire un safari au Kenya

Outre la période de juin à octobre, janvier et février sont également des mois populaires pour effectuer un safari au Kenya avec une agence de voyage locale, bénéficiant d’une courte saison sèche après les longues pluies de novembre et décembre. Pendant cette période, les animaux sont encore concentrés autour des réservoirs d’eau, ce qui rend leur observation relativement facile et gratifiante.

Il est important de noter que le Kenya bénéficie d’une diversité géographique notable, avec des climats variant de manière significative d’un parc à l’autre. Par exemple, le parc national d’Amboseli, situé dans le sud du Kenya, offre d’excellentes observations d’éléphants et de grands félins toute l’année grâce à sa proximité avec le Mont Kilimanjaro qui fournit de l’eau en abondance, même pendant la saison sèche.

L’observation de la faune au Kenya selon les saisons

Les deux principales saisons des pluies, de mars à mai et en novembre, modifient la dynamique de l’observation des animaux. Les pluies de mars à mai peuvent rendre certaines routes impraticables, mais elles favorisent aussi la naissance des herbivores, ce qui attire les prédateurs. Les mois de novembre et décembre, bien que plus courts en termes de précipitations, présentent également des paysages verdoyants et des scènes de chasse.

Pour maximiser vos chances de voir un maximum d’espèces, il est judicieux de planifier des visites dans différents parcs en fonction de leur faune typique et de leur accès saisonnier. Des réserves comme le Masai Mara, Amboseli, ou le parc national de Tsavo Est et Ouest offrent une diversité impressionnante dans des contextes géographiques et climatiques variés.

La flore au Kenya selon les saisons

La flore kenyane change considérablement avec les saisons, influençant directement la visibilité et la localisation de la faune. La saison des pluies transforme les paysages secs en prairies verdoyantes et en savanes fleuries, créant des habitats riches pour les herbivores et, par extension, pour les carnivores.

Les espèces végétales et leur importance écologique

Les différentes espèces végétales, telles que les acacias en grands nombres dans la savane, jouent un rôle crucial dans l’écosystème du Kenya. Ces arbres fournissent à la fois nourriture et abri à une multitude d’animaux, des girafes aux éléphants, et en période de sécheresse, leurs feuilles restent une importante source de nutrition. Les fleurs saisonnières, quant à elles, attirent une variété d’insectes pollinisateurs essentiels à la santé de l’écosystème.

Conclusion

Le Kenya offre une pléthore d’opportunités pour des safaris inoubliables, chaque saison apportant ses propres merveilles et défis. Que ce soit pour observer la Grande Migration spectaculaire, suivre un groupe de lions à la chasse, ou simplement apprécier la beauté changeante de la flore kényane, un safari au Kenya est une expérience enrichissante tout au long de l’année. En choisissant judicieusement la période de votre voyage en fonction des informations détaillées ci-dessus, vous pouvez maximiser vos chances de vivre une aventure exceptionnelle et enrichissante au cœur de la vie sauvage africaine.

Articles similaires